Hunt a Killer – 02

Je continue mon fil rouge mis en place dans l’épisode du Contrecast 04 en vous parlant ici du second colis reçu par Hunt a Killer.

Déjà suite au premier post, je me rend compte que faire une note résumé à l’écrit aide pas mal à se poser les “bonnes” questions et relier les points intéressants entre eux. Maintenant, savoir si je réunis les bons points c’est autre chose.

Après, au moment où j’écris ces lignes, j’en suis au colis numéro 4 donc ça me permet un bon retour en arrière et de voir des pistes “futures”.

Passons donc au colis S01B02 :

De la même manière que le premier colis, j’ai ici une lettre de la part de “…Listening Friends of America” (LFOA) mais aussi une petite boîte blanche.

1 – La boîte blanche contient une petite lampe UV (excitation au maximum bien évidemment ! Je prépare mes gants en latex).

2 – Une nouvelle lettre de la part de LFOA, qui fait le suivi de ce colis.

3 – Une lettre de mon “Ami” sous enveloppe avec en plus un poème.

4 – Une dent coupée en deux. Oui une dent, je ne sais pas quoi faire de ça, mais c’est aussi bizarre de l’écrire que de la découvrir (en plastique bien évidemment, cela reste un jeu).

5 – La photo d’un tableau connu (dont je n’ai pas le nom au moment où je le vois) imprimé sur une feuille transparente. Certains endroits ont des trous.

6 – Un dossier médical assez énorme, qui semble être ajouté un peu à l’arrache (plié en deux pour que ça rentre dans l’enveloppe).

Avec ce second colis, je suis encore dans l’excitation du jeu, mais j’anticipe déjà le fait de recevoir beaucoup plus de questions que de réponses. En faisant un calcul un peu “méta” (en dehors de la narration du jeu), je sais que le jeu est étalé sur 8 colis. De fait, je sais que les 2 premiers colis vont être une mise en place de la narration. Que les colis 3 et 4 vont être là pour la perturber et que les réponses viendront plus clairement à partir du 5e colis (avec un twist probable dans ce dernier pour orienter les 3 derniers colis).

Si je ne suis pas clair ici et que je vous ai perdu sur cette réflexion, c’est normal et surtout pas grave.

Le fait est que j’anticipe bien trop la suite au lieu de me laisser porter par le jeu.

Suite à l’ouverture du colis, je me connecte sur le site LFOA pour vérifier le contenu du colis en mode “Hors-jeu”, de ce côté tout est ok. Puis je me connecte à mon compte « En-jeu » pour vérifier ce que l’aide-soignant a noté dans le colis.

Première remarque, les notes de l’aide-soignant sont bien relou, puisque dirige un peu trop vers les énigmes de chaque élément. “Olala bizarre que cette image ait des trous placés de cette façon précise, je me demande à quoi ça peut servir ? Peut-être à lire un code caché LOL ?”

Bon j’exagère énormément, mais l’idée reste la même, les notes de l’aide soignants sont là pour diriger un joueur bloqué sur l’utilisation d’un des contenus du colis. J’éviterai de les lire à l’avenir.

Seconde remarque, bien plus intéressante, le listing de l’aide-soignant ne fait pas état du dossier médical, qui semblait bien ajouté à l’arrache. Plusieurs questions viennent donc à l’esprit :

  • Qui a inséré ce dossier dans le colis ? Aide de la part de l’aide soignant en question ou de la personne responsable de l’envoi ? Les initiales de l’aide-soignant sont obligatoirement indiquées sur chaque colis, indiquant qu’il a vérifié le contenu et scellé l’enveloppe lui-même. La piste de l’aide-soignant est donc la plus probable.
  • Comment ce dossier a-t-il été récupéré ? Je ne l’ai pas encore ouvert, mais qu’il s’agisse d’un dossier médical indique la difficulté de pouvoir mettre la main dessus, quand bien même ce serait un dossier provenant des bureaux de LFOA. Cela sous-entend que mon “Ami” a des contacts internes qui bossent pour lui (ou lui rendent service) ou bien qu’il arrive à se déplacer librement dans les bureaux administratifs. Je ne sais pas ce qui est le plus flippant des deux.
  • Pourquoi ce dossier ? Qu’apporte-t-il en plus à l’intrigue ? Bon ok pour ça il suffit de le lire, mais ça m’est venu à l’esprit directement (Oui ok comme tous les éléments du colis, bref).

Objets du colis :

1 – La lampe UV : Bon, clairement mise là pour dire au gens “Olala regardez bien dans ce colis !” Dommage, j’aurai aimé un premier colis avec tous les “artifices” de façon à ne pas savoir quand l’utiliser. Je m’en sers bien évidemment sur tous les documents, mais mon intuition légendaire ne loupe pas. C’est sur la lettre de mon ”Ami” qu’il faut regarder, bon c’est sûrement à cause de la tache de sang que j’ai eu l’idée… (oui tache de sang, j’y reviens après).

Donc grâce à la lampe UV, on voit apparaître un gros 1608 sur le document. Cela fait donc référence au numéro du patient trouvé précédemment.

Rien à en tirer de plus, pour le moment, ça fait un lien direct entre mon “Ami” et Lloyd .

Par ailleurs, un petit erratum concernant mon premier billet et première déduction. J’indiquais que mon “Ami” (John William James, donc JWJ) et Lloyd étaient une seule et même personne. En faisant attention aux dates, c’est impossible, il s’agit bien de deux personnes différentes.

Cependant, il est intéressant (et flippant) de noter que mon “Ami” JWJ s’intéresse de très près à Lloyd, puisqu’il m’amène vers lui une seconde fois.

  • La première fois par l’enregistrement sur le site “1608”
  • La seconde fois par le dossier médical, mais j’y reviens plus tard.

Par acquit de conscience, je fais le tour des autres documents avec la lampe UV, et aussi ceux du premier colis, mais rien ne ressort. Peut-être dans un futur colis, sait-on jamais.

2 – Lettre de LFOA : Rien de vraiment particulier sur cette dernière, un gros blabla assez inutile. A noter que le poste de George Madson a changé. Il était Vice-President et Chief Welcoming Agent sur la première lettre, il est encore Vice-President mais devient Lead Encouragement Officer sur la seconde. Changement interne ? J’ai envie de penser que ça a une importance pour le reste mais probablement pas. Je note ça dans un coin mais bon.

3 – Lettre de mon “Ami” : Rien de plus à signaler sur ce côté, il est toujours dans l’idée de faire l’apologie de notre soudaine et nouvelle amitié.
Il passe cependant un bon moment à parler de Cadmos et du dragon, expliquant pourquoi la gravure qu’il m’a envoyé est tronqué de certains dessins. Il explique que l’institut n’autorise pas les représentations sanglantes.

Il a cependant une très bonne mémoire et se souvient très exactement du tableau et de ce qu’il y a dans les “trous”. Tournure intéressante, il indique qu’il a “mémorisé chaque ligne du tableau”. Double sens ?

Il dit aussi qu’un jour je comprendrais quand j’aurais aussi mémorisé chaque ligne, nous partagerons lui et moi une expérience qui débutera le jour où il sentira que j’ai fait ce qu’il demandait.

Je cite : “I so eagerly await them, the experiences we will share beginning with that day when I feel you have done what I’ve asked.”

Enfin en bas de la lettre, il indique en post scriptum qu’un inspector de LFOA qui lui doit une faveur va mettre dans le colis un dossier d’un patient qui a reçu un traitement peu juste au vu d’un meurtre qu’il aurait commis. Lui ne peut pas regarder ce dossier mais moi, je peux le faire et contester son traitement et sa condamnation.

En regardant les initiales de l’agent qui a fermé la lettre, je vois qu’elles sont différente de la première “JN” cette fois.

Comment un employé de l’institut peut-il devoir une faveur à un patient ?

Le poème, lui, est presque sans intérêt, mis à part deux mots en fin de poème qui sont assez illogique dans un des vers ;

Assez simple, les mots en question « ecalp » et « seloh » sont à l’envers et indiquent juste de “place holes” : ok mais où ?

4 – Une gravure : Quelques recherches rapides indiquent qu’il s’agit de la gravure nommée “Le Dragon dévorant les compagnons de Cadmos”, de Hendrik Goltzius.

Wikipédia indique : “Témoin de la virtuosité de Goltzius, la gravure représente un épisode de la vie du fondateur de la ville de Thèbes (Grèce), Cadmos. Voulant offrir un sacrifice à Zeus, il envoie ses compagnons chercher de l’eau. Ces derniers trouvent une source, mais elle est consacrée à Arès et est gardée par un dragon qui les dévore. Cadmos tue le dragon trop tard.” A noter que Cadmos lui arrache les dents…

A ajouter à cela, le Dragon est une des constellation que l’on trouve sur la carte des étoiles que mon “Ami” m’avait envoyé lors du premier colis. Intéressant, puisqu’il est en plus situé en dessous du Cygne, qui est la gravure qui faisait aussi partie de ce colis.

Fun fact concernant le Dragon (Draco), une des origines possible pour le nom de la constellation est le dragon de Cadmos justement… Coïncidence ? A noter.

Tous les points “blancs” de la gravure représentent les éléments “violents”, les chairs déchirées, les têtes coupées, les dents (tiens, un rapport ?) dévorant une tête… La lettre de mon “Ami” indique que cette censure est due à sa condition dans l’institut et qu’il ne doit pas être confronté à de la violence dans son quotidien.

La raison est valable, mais ne soyons pas trop bête non plus, c’est bien évidemment une gravure qui sert de “decipher”. Je trouve relativement facilement où cela s’utilise : sur la lettre de mon “Ami”. (Bon, soyons honnête, y’avait pas énormément de possibilité non plus…)

Voici le message caché : “Discover don’t believe them here”.

Rien de spécial à en tirer, j’ai presque envie de dire qu’on enfonce des portes ouvertes pour le moment. Ne pas faire confiance, chercher la vérité, tout ça c’est un peu le but du jeu non ?

Cependant un moment de réflexion s’impose ici.

Ce n’est que le second colis, donc la seconde lettre de mon “Ami”, et bien que cette dernière soit à sens unique, on y trouve facilement un sentiment d’attachement. C’est-à-dire, que même à travers le jeu, la scénarisation est assez bien faite pour créer ce lien particulier. La lettre crée une mystification du personnage de JWJ, qui fait qu’on a tendance à le considérer comme un “Ami” même si c’est particulier comme amitié (ce qu’il disait déjà dans la première lettre).

De fait, on a tendance à le croire facilement, même si on cherche un double sens à ses phrases puisque c’est aussi pour ça qu’il les fait. Renforçant ainsi le lien de complicité entre lui et nous.

Donc, quand il balance des grandes vérités du genre “attention ne croyez pas ce qu’ils vous disent”, bah ça fonctionne un peu. Surtout quand on voit le changement de poste récent de George Madson, le fait qu’un aide soignant puisse être “acheté” par un patient, etc.

Désolé si ça fait un peu psychologie de comptoir, du coup je vais reprendre une bière et je continue.

5 – Une dent coupée en deux dans le sens de la longueur : je ne sais clairement pas quoi en faire… Rien avec la lampe UV, rien de gravé dessus… Cela ressemble à une canine, mais je ne saurais en donner une raison ou une interprétation. Est-ce un rapport avec la gravure de Cadmos ?

Le fait que cela ressemble à une dent de dragon a-t-il un rapport direct avec le tableau ? Est-ce pour montrer que mon “Ami” a vaincu un dragon ? Et dans ce cas le dragon serait quoi ? LFOA ? La police ? Il montre ainsi qu’il a vaincu ces derniers ?

Surtout d’où est censé provenir la dent ? Une victime ? Est-ce la sienne ? Ou est-ce juste une dent trouvée par hasard ? Si c’est ce dernier cas, où l’a-t-il trouvée ? Je rappelle qu’il est censé être enfermé dans un asile… Peut-être s’est-il battu avec un autre résident et a-t-il pu arracher une dent au passage ?

Pourquoi est-elle découpé en deux ? Pour qu’elle passe dans le colis ?

A suivre.

6 – Le dossier médical : Ok LE gros truc de ce colis. Il va y avoir pas mal de choses à dire dessus.

Déjà, recevoir un dossier “type” américain, c’est un peu cool, j’ai vraiment eu l’impression de parcourir un dossier dans une série américaine (Oui, j’ai mis mes lunettes de soleil et j’ai chanté le générique des Experts).

bouuuuuuuuuyaaaah (musique des experts)

Ce dossier a deux parties complètement distinctes (droite et gauche).

Partie droite :

On y trouve le dossier de MacGowan Lloyd depuis son “hospitalisation”, je rappelle qu’il s’agit du patient 1608 dont on entendait l’enregistrement :

  • 17/07/1967 : avant LFOA donc, suivi psychiatrique avant hospitalisation. Le suivi indique des violences, utilisation de drogues ou alcool et le fait qu’il soit médicamenté régulièrement car danger pour lui-même.
  • 22/08/1967 : incident impliquant Lloyd, il refusait de bouger et criait « Lit » et demandé sa mère. Il a frappé un des gardiens. Il est placé sous une meilleure supervision.
  • 13/09/1967 : nouvel incident impliquant Lloyd. Pendant sa promenade dans le cour, il a commencé à s’auto-mutiler en disant des mots : »pilot , never be good, blew him up, said I can’t do that, dad now, blue, and special ». Un autre patient lui a demandé d’être plus calme, Llyod l’a attaqué violemment. Le docteur William Richter a décidé de s’intéresser de plus près à son cas. Le patient (Lloyd) va être restreint dans sa chambre et un traitement adapté décidé.
  • 20/09/1967 : plan de traitement du Docteur William Richter indique une médication (Mellaril) et une quarantaine en maintenant le patient restreint (comprendre attaché) dans sa chambre, porte fermée. Un check du patient sera fait toutes les heures jusqu’à 21h.
  • 20/09/1997 : docteur William Richter écrit une lettre à George Madson de LFOA. Il remercie Madson de prendre en charge Lloyd et précise que ce dernier sera transféré vers l’institut de LFOA le 02/10/1967.
  • 02/10/1997 : je suppose car pas de date, mais une lettre de George Madson à une certaine Heather, demande de réduire les doses de médicaments de Lloyd car je cite « I’m curious about that, if anything, he has to say » (Je suis curieux de voir s’il a quelque chose à dire).

Conclusion rapide : On voit clairement que LFOA n’est pas vraiment une institution “nette”, qu’ils soient prêts à cacher des choses ne m’étonnerait même pas. De là à dire que Lloyd est une victime, il ne faut pas déconner non plus. Mais potentiellement qui se sert de qui dans l’histoire ? D’autant plus que notre “Ami” n’est pas le seul dans cet institut…  

Partie gauche :

Bon je garde le “meilleur” pour la fin évidemment. On y trouve un rapport d’autopsie :

  • Victime de sexe féminin, nom : Grayson Lillian, patiente 618.
  • Age : 28 ans
  • Etat du corps : Coup à la tête avec un objet non identifié, multiple coups de couteau, 1 au cou, 2 à la main droite (intérieure) et 13 dans l’abdomen.
  • Cause de la mort : coup à la tête.
  • Date de la mort : 28/09/1967
  • Il semble que la victime était enceinte au vu des taux des progestérones et d’estradiol
  • Intéressant, il y avait 3 docteurs présents pour l’autopsie (un seul est normalement nécessaire).
  • Présence de fluide séminal et de sang.
  • Durée de l’autopsie : 11h
  • Trois docteurs présents : G. Smith ; J. Millen ; W. Lowe

Conclusion rapide : les dates correspondent pas mal avec l’article de journal que JWJ avait envoyé dans le premier colis. A mon sens, il s’agit bien de la “Jane Doe”, ce qui soulève bien évidemment des questions :

  • Comment JWJ a-t-il fait le lien entre les deux ?
  • Pourquoi nous montre-t-il ça ?
  • Connaît-il la personne responsable de ce meurtre ?

Si je suis mon instinct, c’est clairement Lloyd qui est responsable de ce meurtre, et d’une façon ou d’une autre, on l’a “aidé”. Soit en déplaçant le corps pour lui, soit en cachant des éléments de l’enquête. Mon “Ami” a fait en sorte que ce dossier tombe entre mes mains, donc c’est qu’il veut attirer mon attention dessus parce qu’il pense que Lloyd n’en est pas responsable.

La note de George Madson peut étayer cette théorie : Madson veut voir ce que Lloyd a à dire sur ce meurtre ou alors il veut voir ce dont il est capable lorsqu’il n’est pas médicamenté.

Donc quel rôle a LFOA dans tout ça ? Rien n’est clair pour le moment mais ça renforce la phrase de JWJ “Discover don’t believe them here”

Conclusion du second colis :

  • Comme je m’y attendais, ce second colis apporte bien plus de questions qu’autre chose. Qui est cette femme autopsiée ? Quel est son rapport avec mon “Ami” ? Que fait LFOA dans le lot ? Y a-t-il une véritable idée conspirationniste derrière tout ça ? Plus de pistes à suivre donc.
  • Je n’ai pas compté les heures sur ce colis, mais moins que le premier envoi, peut-être 4 heures (pour un total estimé de 12h environ). Ce qui est logique puisque moins de découverte. Ce qui me fait penser que je suis peut-être allé “trop loin” dans mes recherches la première fois, à voir.

Par contre certains mots sont protégés par mot de passe, ce qui rend l’aspect des archives encore plus intéressant. Après plusieurs visites dessus, je vois que certains mots sont apparus, d’autres ont disparu… Soit c’est une base de donnée qui sert la narration du jeu et donc pas du tout dans le cadre de l’enquête pour les joueurs (mais dans ce cas pourquoi l’avoir mis accessible ?), soit c’est effectivement en lien avec l’enquête et dans ce cas je n’ai absolument aucune idée d’utilisation de ces “annexes” et surtout des mots de passes possibles.

Fin du second récap, comme la dernière fois, si vous avez des idées de pistes, questions, détails que je n’ai pas vu ou autre n’hésitez pas à laisser un commentaire, envoyer un message etc.

Pareil si vous voulez plus de précision sur les objets, lettres et document de jeu.

Enjoy !