Magic – IKORIA ou comment repartir dans la drogue ?

Magic – IKORIA ou comment repartir dans la drogue ?

Je vous ai jamais parlé de mon passé de drogué à Magic ? Non ? Normal je voulais oublier. Parce que comme tout gamer qui arrivent à sortir d’un jeu aussi profond et intense que Magic on a peur d’y retomber et là… bah c’est mort. Parce que cette nouvelle édition est vraiment folle !

Première grosse nouveauté de cette édition : La mutation.

La capacité apparaît sur des créatures et permet  de jouer celle-ci de manière complètement normale pour son coût normal ou pour son coût de mutation. Dans le second cas, vous avez alors le choix de mettre la créature au-dessus ou en dessous de la carte mutée (une autre créature). Cette dernière devient alors une combinaison des capacités des deux créatures. Important si en réponse la créature qui subit la mutation est tuée, la carte mutation arrive sur le champ de bataille en tant que créature quoi qu’il arrive.

Nouvelle mécanique donc une nouvelle profondeur de jeu ! On devient donc des scientifiques un peu barge qui testons pas mal de combinaison. Cool.

Autre mécanique d’Ikoria, enfin un retour de mécanique : le recyclage, qui permet pour un coût donné, de défausser la carte pour en piocher une autre. Avec parfois des petits bonus tels que des tokens à mettre en jeu  par exemple.

D’ailleurs un nouveau type de token arrive avec Ikoria : Les tokens de mots-clés. Ce sont comme les tokens classiques qui indiquent le +1/+1 mais pour des mots-clés tel que « vol » ou « piétinement »

Ajout supplémentaire avec de nouvelle type de créature : Les compagnons. Limité à 10 créatures rares sur Ikoria, ce sont des créatures qui se trouvent en dehors de votre deck et que vous pouvez jouer en plus de celui-ci. Elles ont cependant des conditions de constructions de deck assez drastiques pour les inclure, comme avoir que des cartes de coût égal ou supérieur à 3 ou que des cartes avec des coûts impairs etc… Fun mais contraignant.

Les ultimatums font leur retour dans IKORIA, ce sont des rituels puissants mais dont le lancement demande beaucoup de couleurs différentes.

Les cartes mythes seront aussi de la partie, des rituels monocouleurs mais qui peuvent gagner en puissance s’ils sont lancés avec plusieurs couleurs.

Les humains sont aussi présents dans l’édition avec des légendaires assez violentes comme Rielle qui a une force égale au nombre d’éphémère dans votre cimetière et qui vous permet de piocher des cartes quand vous vous en défaussez. Un plaisir.

Aller je vous donne une de mes chouchous là tout de suite, une non légendaire : L’Argousin qui pour un mana blanc et un mana noir rend vos humains légendaires indestructibles. Rien que ça.

Pour finir quelques cartes à la volée :

-Acte cruel qui pour deux détruit une créature sans token sur elle ou retire 3 tokens d’une créature (vous vous souvenez plus haut les nouveaux tokens ?).

-Phalène pondeuse lumineuse : chaque créature détruite sans le vol revient en jeu avec un token vol sur elle (boum).

-L’aura amusante en verte : La colossification, donne +20/+20 à la créature enchantée… hahaha

Petit dernier croustillant ? Wotc a passé un accord avec la Toho et on y trouve des cartes version… GODZILLA. Non vous avez bien lu. Les booster collector contient des créatures de l’édition mais avec une illustration de godzilla ou d’un de ses ennemis dessus. Ce n’est pas beau ça ?

Rajoutons des illustrations de type comics avec du borderless… Ikoria est clairement l’édition qui me fait replonger dans la drogue ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *