Archives du mot-clé FPS

[Test] – Alien : Isolation PS4

Après un Aliens : Colonial Marines très mauvais, et avant ça un Alien versus Predator qui cassait pas des briques, SEGA se devait de réagir et de sortir un opus afin de faire oublier ses erreurs. Après avoir tenté de revenir sur le second film avec un scénario que l’on cherche encore à comprendre, les développeurs de chez Creative Assembly vont partir sur la base du film qui a lancé le succès de la franchise, Alien : Le huitième passager.

Alien-Isolation titre

The S.O.S.

Tout commence donc 14 ans après qu’une des femmes les plus badass de la galaxie se soit débarrassé de la créature qui a tué tout son équipage à bord du Nostromo. Nous suivons la fille d’Ellen Ripley, nommée Amanda, dont nous connaissons l’existence depuis le film de James Cameron, Aliens. Amanda Ripley donc, apprend qu’une station orbitale nommée Sevastopol aurait des informations concernant les événements qui ont mené à la disparition de sa mère sur le Nostromo. Bien évidemment tout ne se passe pas comme prévu et c’est dans une station en état de siège où tout le monde semble vous en vouloir à mort, aussi bien humain que synthétique avec au milieu un Alien de toute beauté.
Première chose qui vous met dans une ambiance assez flippante, lorsque vous lancez la partie, le jeu vous demande si vous avez une caméra et un micro branchés à la console afin d’avoir une « interaction direct » avec le jeu. Si vous faites du bruit dans votre pièce par exemple, le son se répercute en jeu, dévoilant ainsi votre présence à la créature qui vous pourchasse. De quoi faire retenir votre souffle lorsque vous êtes dans un placard. Malheureusement je n’ai pas les devices, donc je ne peux pas dire ce que ça fait mais j’aurais bien kiffé je pense. En parlant d’ambiance, c’est clairement un jeu qu’il faut jouer en éteignant toutes les lumières, mettez un scotch sur la manettes PS4 histoire de pas avoir un reflet dans votre télé, mettez un casque et montez le son un peu histoire de flipper à chaque bruit que vous pourrez entendre.

alien isolation 1

No One can hear you scream…

Pour cet opus, Creative Assembly a pris un risque assez balaise en laissant totalement le côté FPS/Action de côté et en cherchant au maximum à faire comprendre au joueur que chaque rencontre peut être mortelle. Les humains peuvent vous tuer en 2-3 balles maximum, un synthétique est juste une horreur à tuer même avec un pistolet alors n’imaginez pas y arriver au corps à corps et enfin l’Alien est juste impossible à tuer (comme ça c’est réglé). En effet ce dernier fuira dès que vous serez un peu en « position de force » ce qui n’arrivera pas souvent en fait. Vous pourrez le faire fuir à coup de lance-flammes, le problème étant qu’il reviendra assez vite vous chasser et qu’il pourra même vous tendre des embuscades tandis que votre lance-flammes lui, n’est pas infini…
Le jeu met donc une grosse partie de l’ambiance autour de la créature, lui rendant un peu de sa gloire connue en tant que monstre terrorisant. La créature avait été assez malmenée à mon sens dans les différents films et jeux la reléguant juste au rang de monstre, certes mortel, mais plus chair à canon qu’autre chose. Dans cet opus, elle reprend un peu la place qu’elle avait trouvée dans le premier Film de Ridley Scott et c’est pas plus mal.
Donc vous voilà perdu dans cette immense station orbitale, tentant de survivre avec le peu de matos que vous avez et que vous trouvez, mais heureusement Amanda Ripley est une ingénieure hors pair et saura crafter pas mal de choses, comme des bombes EMP, des Pipes Bombs…etc pour l’aider dans sa survie. C’est d’ailleurs un petit point négatif à mon sens, le craft est un poil trop présent dans un jeu où seule la survie passe par la discrétion, mais rien ne vous empêche de ne pas l’utiliser ou du moins d’en minimiser l’utilisation.
D’ailleurs la façon de traverser le jeu peut-être vue de deux façons. Il est possible de la jouer le plus immersif possible, en marchant sans aucun bruit et de se cacher le plus possible pour passer incognito, se servant des armes que dans les cas les plus extrêmes. Ou bien de la jouer plus malin en courant à travers les couloirs faisant un bruit monstre mais de se cacher au dernier moment dans un placard ou autre et d’attendre que vos ennemis aient perdu votre traces. C’est une façon de faire, c’est risqué mais pourquoi pas.

Alien isolation 2

The perfect Oragnism.

Niveau technique, le jeu est suffisamment beau pour vous en mettre plein les yeux et les oreilles. Graphiquement, le style retrofutur du jeu est un régal, encore une fois le décor est un véritable hommage au film, le moindre couloir rappellera aux fans les couloirs du nostromo. Quant au son, c’est une pure merveille le moindre bruit fait référence au film, les portes qui s’ouvrent, le bruit de vos pas dans conduits d’aération, le cri de l’Alien… etc. La petite cerise sur le gâteau : le détecteur de mouvement qui se rapproche de celui que l’on voit dans le second film mais qui est encore un peu archaïque.
Quelques points un peu mitigés tout de même sur ce jeu, qui dispose d’un système de sauvegarde un peu trop rétro. Pas de checkpoint, pas de sauvegarde automatique, il faudrait trouver les points de sauvegarde et faire attention à ne pas finir entre les mains de l’Alien jusqu’au prochain point. Sur le fait je peux comprendre que ça rajoute à l’effet dramatique et la pression sur le joueur, mais par moment pourquoi en mettre 4 dans une section où il n’y a aucun danger et au contraire ne pas en mettre après avoir traversé 25-30 min de jeu assez hardcore… c’est vraiment frustrant.
D’autant que la longueur du jeu pourra faire grincer quelques dents… Il est rare de voir râler les joueurs pour un jeu qui est trop long, normalement on râle toujours parce qu’un jeu qui ne fait que 8-10 heures donne l’impression de ne pas en avoir pour son argent. Mais ici, vous lancez le jeu pour bien 20 heures, ce qui est vraiment trop long, surtout que certaines phases de jeu ne sont que des couloirs sans rien. Pire, cela donne l’impression que le scénario a été par moment « étiré » pour rallonger la durée de vie du jeu. Parce qu’honnêtement, passer quasi une heure de jeu à traverser des couloirs et différents ennemis pour tenter de rencontrer la personne qui pourra régler un problème majeur du jeu et qu’une fois devant elle la seule réponse obtenue est « Non » c’est vraiment agaçant.

Au final ?

Bon malgré ces quelques deniers points négatif, il faut être réaliste Alien : Isolation est un très bon jeu et qui plus est c’est un très bon jeu sur la licence comme nous n’en n’avions pas eu depuis longtemps. Rempli de fan service et d’une ambiance à vous rendre claustro, parano et cardiaque c’est clairement un jeu à faire si vous êtes fan et si vous aimez vous faire peur. Seule la durée de vie pourra vous faire reculer à l’achat, et les chasseurs de trophées en prendront pour leur grade avec un platine pas difficile à obtenir mais qui doit bien être proche des 35 heures de jeu.

Note : 13/20

Enjoy

Zephiriel

[Preview] – Big Alpha Evolve – PC

Nous sommes arrivés dans cette forêt sombre il n’y a pas deux minutes et déjà la pluie nous martèle comme si elle cherchait à nous enfoncer dans ce sol boueux. Le ciel balance des éclairs à tout va, de quoi nous aveugler toutes les 10 secondes… Bordel même les plantes tentent de nous gober avec une mâchoire assez grosse pour avaler Hyde d’une seul coup ! Griffin étudie un cadavre qui doit bien peser 3 tonnes, il y voit quelques traces que je ne pourrais pas différencier entre notre proie et la faune locale… Soudain il relève la tête, il vient d’entendre une nuée d’oiseau prendre peur à quelques dizaines de mètres de nous, et se met à courir et nous le suivons dans sa course sans nous poser de questions, après tout c’est lui l’expert en chasse, moi je suis là que pour panser les plaies tandis que Hyde et Hank sont les pros du dégât.

On s’avance dans une grotte, enfin à l’abri de cette maudite pluie, mais un truc semble louche… les traces de pas s’arrêtent net nous dit Griffin. J’ai à peine le temps d’entendre le rugissement que déjà je suis écrasé par un rocher de la taille d’une voiture, je m’extirpe aussi vite que possible alors que Hyde a déjà lancé une première salve de son fusil électrique et Hank lui balance un bouclier. Bien vu la créature était en train se jeter sur lui. Griffin balance son arène afin d’empêcher la créature de partir… On vient de signer notre arrêt de mort. Espace confiné, pas de sortie et une créature qui prend la moitié de notre espace en taille… ma dernière vision est celle de Hyde se jetant dans la bataille.

Evolve Big Alpha

Big Alpha mon gars !!!!

Voilà ce qui résume mon week-end sur la Big alpha d’Evolve ! Une bonne trempette dans une forêt où le moindre faux pas est mortel, en train de traquer une créature encore plus mortelle avec 3 autres personnes.
Je ne vais pas vous faire un dessin sur ce qu’est Evolve, mais en quelques lignes, il s’agit donc du prochain gros jeu développé par Turtle Rock Studios et édité par 2K Games où votre but sera de traquer un monstre avec une équipe de quatre personnages. Chacun ayant un rôle primordial pour mener la chasse à son terme, un medic pour la survie du groupe, un trappeur pour poser des pièges, un tank pour faire du gros dégât et un support pour l’aider entre dégâts et protection. En face, la créature, un Goliath ou un Kraken (suivant le niveau du joueur) qui devra fuir dans un premier temps pour se nourrir et évoluer afin de gagner en force et en armure.
Bref de vendredi soir à lundi dans la journée, les heureux détenteurs d’un code pouvait sur PC et Xbox One (la PS4 ayant eu un problème l’alpha a été delayed) télécharger la démo et s’amuser entre potes.

Evolve Goliath

T’as pas une gueule de porte bonheur

Arriver à tuer la proie est vraiment un moment épique en soi (en considérant un joueur qui ne débute pas non plus en face). La traque fait réellement monter la pression avant la première rencontre, où le monstre est en général encore à son stade orignal, peu d’armure, peu de points de vie et des dégâts assez modérés. Suivre les traces de pas laissées semble facile, mais pour peu que la proie revienne sur ses pas pour vous leurrer ou passe par un point d’eau pour que vous perdiez du temps à retrouver une piste et vous perdez quelques précieuse minutes que vous paierez cher une fois que la créature passera en phase deux. Suivre les cadavres, laissés par la créature, sans trop tuer la faune autour de vous car c’est aussi lui donner de quoi se nourrir et du coup l’aider à évoluer. Et si la proie atteint sa troisième forme c’est très mauvais signe pour la fin de partie, les chasseurs devront en générale se regrouper près d’une centrale électrique afin de la protéger à tout prix.

La rencontre avec la créature et avoir une chance de la tuer rapidement demande un vrai travail d’équipe. Le medic doit être hors de portée du combat et veiller sur la barre de vie de ses co-équipiers tout en créant des points faibles chez la créature, tandis que le trappeur devra poser des pièges aux bons endroits afin de limiter les mouvements du monstre et poser un « arène » afin qu’elle ne s’échappe pas. Pendant ce temps le duo Support/Tank, pourra faire énormément de dégâts l’un équipant en général un bouclier à l’autre. Si tout se passe selon le plan la créature n’a aucune chance… hahahaha non je déconne, bien sûr que rien ne se passe comme prévu !
Le medic est bien évidemment la première cible et pour peu qu’un seul joueur soit en retard la rencontre se solde par une mort lente et douloureuse. Sachant qu’à l’instar de L4D dès que vous êtes à terre, l’un de vos partenaires peut tenter de vous relever, mais c’est en se mettant bien évidemment en danger. Sachant qu’à partir du premier mort vous avez encore une chance de revenir en jeu au bout de deux minutes, si un membre de la team est encore en vie (mais c’est vraiment la dernière chance).
Après chaque partie, vous avez bien évidemment un niveau d’expérience par joueur et par personnage afin de gagner des capacités supplémentaires comme une réduction de dégâts etc… et surtout de quoi débloquer les seconds personnages par classes (si vous en avez marre de jouer Jill Valentine ou Tortue Géniale par exemple…)

Jill Tortue Evolve

La traque s’arrête là…

Bon au final, cette Big Alpha était vraiment très cool, même si le jeu manque un peu d’équilibrage pour le moment en grande partie à cause du manque d’expérience des joueurs (autant monstre que chasseurs) et quelques défauts qui seront sûrement réglés d’ici la version finale comme la recherche de groupe qui était un peu capricieuse le jeu est très prenant et vraiment très fun. Les parties sont courtes mais extrêmement intenses !!!
Sortie en février 2015 (normalement).

Enjoy !

Zephiriel