Archives du mot-clé JdP

[JdP] – T.I.M.E. Stories

Cela fait un petit moment qu’on a pas parlé de jeu de plateau ici, du coup je me lance avec un jeu dont je ne peux pas vous parler sinon je vous spoil tout l’intérêt du jeu. Facile hein ?
Bon je vais tout de même tenter de développer ça. Tout d’abord je peux vous dire que c’est une petit boite nommée Space Cowboys. Petit studio, assez récent puisque créé en 2013 et qui a déjà à son actif quatre jeux de plateau, dont le très bon Splendor.

A la croisée des chemins.

Donc quatrième création, T.I.M.E. Stories n’est pas seulement un jeu de plateau avec des mécaniques classiques. Non c’est un genre d’hybride entre le jeu de plateau, puisque il y a bien un plateau, des pions et des cartes. Mais aussi un jeu de rôle, parce que chaque joueur va devoir incarner un personnage et jouer son rôle pour l’ambiance du jeu.
Bon jusque là c’est du déjà vu, pas la peine de chercher trop loin pour avoir un jeu qui mêle Jdp et Jdr, Mice and Mystics le fait déjà par exemple. Oui mais attendez, ce n’est pas fini ! Puisque de T.I.M.E. Stories va aussi donner des éléments de jeu vidéo, alors qu’on s’entende tout de suite, il n’est pas question de brancher une manette pour jouer non plus. Mais l’idée dans un premier temps et de pouvoir sauvegarder le jeu à n’importe quel moment.
« Sauvegarder ? » Oui ma bonne dame, on peut sauvegarder un « Run », la boite du jeu permettant de ranger d’une certaine façon les éléments pour s’y retrouver rapidement.
time-stories

Refaire le passé, plusieurs fois.

Bon là j’ai balancé un terme un peu bizarre pour un jeu de plateau, un « Run ». Dans T.I.M.E. Stories ça correspond à jouer une partie, mais ne pas forcément la finir.
Mais commençons par le début, le but du jeu. Dans T.I.M.E. Stories, vous êtes des agents qui vont voyager dans le passé pour revivre des histoires à travers les yeux d’une autre personne. Ça vous rappel Assassin’s Creed ? Normal, on va dire que c’est un peu inspiré.
A partir de là, je vais parler du jeu sans vous dire quoi que ce soit de précis dessus. La raison est simple, le jeu de base ne comporte qu’une seule histoire, qu’il va falloir réaliser plusieurs fois pour découvrir chaque élément de l’enquête et la réussir.
Et à chaque fois que vous la réalisez, vous faite un « Run ». Ce Run va se terminer souvent par une défaite, soit par manque de temps, soit par votre mort. Après votre défaite, vous refaite le jeu, en gardant certains éléments que le jeu indique. Par exemple maintenant que vous savez que derrière le rideau se trouve un tableau caché, vous laissez le tableau sur la table (je donne un exemple qui n’existe pas volontairement hein !).
L’idée va donc être de faire l’enquête plusieurs fois, à travers différents angles d’approche, en changeant les actions, évitant de refaire les mêmes erreurs etc.
pion-fr

Pas de rejouabilité ?

Et c’est là que le jeu perds de son intérêt, c’est que <la rejouabilité est vraiment de zéro une fois qu’on a fait le scénario. Impossible de le refaire, même avec d’autres personnages car vous connaissez toutes les astuces. Et pour cela les Spacecowboys ont prévus de l’extension à tout va. La première est sortie il y a peu nommée « The Marcy Case ». Le bon côté de la chose c’est qu’il possible de voyager dans tous les univers, mystique, occulte, médiéval, fantastique etc. Le mauvais côté c’est qu’on achète une boite de base à 40€ puis il faut rajouter 20€ pour une extension. Ceci dit, ce n’est pas le premier jeu à avoir fait ce genre de chose hein…

Time stories 1

Au final ?

Pour ma part, j’adore ce jeu. Je suis vraiment fan de l’idée, de l’univers et si vous jouez avec des bons joueurs en RP, vous allez vous éclater à découvrir l’histoire et interagir entre vous.
Maintenant les mécaniques sont simples, et tout le sel du jeu va se baser sur la découverte.
Je ne peux que vous le conseiller si vous êtes en recherche d’un jeu qui sort du lot.

Enjoy

Zephiriel

[JdP] – Legendary Encounters : An Alien Deck Building Game

Upper Deck est sûrement à ce jour l’un des plus grands distributeurs de cartes du monde, à l’origine créé en 1988 pour distribuer des cartes de Baseball, la compagnie s’est rapidement forgée une réputation autour de la qualité des cartes distribuées. A ce jour, elle distribue toutes les cartes de sport aux US avec le baseball, basket, football américain et hockey sur glace. Mais ce n’est pas tout, car ceux qui ont touché aux jeux de cartes à collectionner (JCC) de Wow, Yu-Gi‐Oh! et même Wakfu savent que leur éventail de produits s’agrandit. Et après avoir créé la série Legendary Marvel (et ses multiples extensions) en 2012, puis Legendary Villains, Upper Deck s’attaque à la licence Alien avec : Legendary Encounters.

Aliens_Box_Lid

The Lost Colony.

Pour les non initiés, le deck building est un type de jeu assez particulier au contraire des JCC. Ici vous n’avez pas besoin d’acheter un maximum de cartes pour créer un seul deck pour affronter d’autres joueurs. Toutes les cartes nécessaires au jeu sont dans la boite de base et croyez moi quand je vous dis qu’avec les 600 cartes que constituent la boite de base vous en aurez plus que nécessaire. A chaque nouvelle partie, vous allez prendre un certain nombre de cartes que vous allez placer sur le plateau de jeu. Grace à votre deck de base qui contient 13 cartes (7 de ressources, 5 d’attaques et une de votre avatar) vous allez acheter d’autres cartes qui vont venir enrichir votre deck (en passant d’abord par la case défausse) au fur et à mesure des tours.
La première difficulté de ce type de jeu se trouve là, car il faut acheter pas mal de cartes pour se forger un deck utile et donc évitez d’en acheter trop car sinon vous allez « diluer » votre deck et ne plus avoir de mains assez fortes à chaque tour. Sachant que vous piochez 6 nouvelles cartes au début de votre tour et qu’elles seront toutes utilisées ou défaussées à la fin de celui-ci. Donc potentiellement, se retrouver avec plus de 40 cartes en fin de jeu demande 7 tours de jeu pour vider votre deck et ainsi réduit vos chances de tomber sur la carte qu’il vous faut au bon moment. Surtout qu’il est difficile de survivre dans ce jeu.

facehugger-card

They Mostly Comes at Night…

Et oui, parce qu’évidemment en face de vous il y a des Xenomorphes à combattre et à repousser, les joueurs devant jouer en coopération contre le jeu lui même. Au début de chaque tour, le joueur dont c’est le tour va placer face cachée une carte du Hive (comprenez la pile de carte d’aliens) dans la première des 5 pièces du Complex. Chaque nouvelle carte venant du hive va « pousser » la précédente et lorsqu’une des cartes arrive à la fin du Complex elle est révélée en Combat Zone et là elle inflige une carte de « Strike » à la fin du tour de chaque joueur tant que la créature n’est pas éliminée. Evidemment cette Combat Zone n’a pas de limite de créature, et vous piochez une carte Strike pour chaque créature présente, en sachant que les cartes Strike infligent entre 0 et 5 blessures et que vous avez au maximum 12 points de vie…. ça donne envie.

legendary-encounters-mat

Who’s Laying the Eggs ?

Le but du jeu, au delà bien évidemment de survivre, va varier suivant le type de missions que vous avez choisi en début de partie. Il est possible, et même conseillé, de faire des parties autour des 4 films, Alien : Le huitième passager vous enverra donc enquêter à l’aide des personnages du film, Ripley étant bien évidement le personnage récurrent, sur le Dereclit avant de vous faire survivre au monstre qui tue votre équipage. Aliens, quant à lui vous enverra en bon Marines sur la planète LV-426 pour trouver les colons disparus… et ainsi de suite pour Alien 3 et Alien Resurrection. Les personnages sont en rapport avec chaque film et les missions sont extrêmement biens faites au point de vous y croire. Par la suite si vous trouvez encore le jeu trop facile, il est possible de rajouter des Good et Evil Agendas, afin d’avoir des joueurs qui se retournent contre votre équipe et en cas de mort d’un des joueurs, il a la possibilité de prendre un deck spécial Alien, ce qui va vous rendre la tâche quasiment impossible.

alien-card

Au rapport soldat !

Contrairement aux autres jeux Legendary (Marvel et Villains) le jeu est vraiment difficile, je le compare à un Pandémie en niveau héroïque pour ceux qui connaissent. Pour le moment je suis à 13 défaites pour 15 parties. La difficulté peut certes rebuter au premier abord, mais plus on joue et plus la mécanique du deck building et la coopération entre les joueurs prend son sens. Chaque partie est alors intense rendant la victoire réellement épique et surtout méritée, parce que l’on perd souvent assez loin de la fin mais lorsque l’on gagne c’est vraiment de justesse !
Enfin, sachez qu’il est possible de mélanger les jeux Legendary, on peut donc rêver de voir Wolverine se taper contre une horde d’Alien et ça c’est juste la classe ! Chaque partie dure environ 45 min et le jeu est prévu pour 1 à 5 joueurs (et oui on peut jouer seul !!). La boite est cependant un peu cher, comptez 70€ en moyenne.

Enjoy !

Zephiriel

[JDP] – Abyss

C’est tellement rare qu’un jeu de plateau me fasse kiffer autant donc je me sens obligé d’en parler ici ! Crée par Bruno Cathala (qui a entre autre bossé sur le très bon Five Tribes) et Charles Chevalier (Intrigo) le tout illustré par Xavier Colette que je ne connaissais pas mais qui rentre dans mon top 10 là tout de suite (il est l’illustrateur sur les différents Timeline, Dixit et Conan : Hyborian Quests) le tout édité chez Bombyx (Continental Express ; Timeline… etc)

abyss 2

Il y a quelque chose de pourris dans les abysses…

Ça a fait grincer quelques dents, mais lors de la sortie du jeu ce n’est pas une mais 5 boites qui étaient disponibles pour Abyss, non pas que le contenu était différent car c’est toujours le même jeu que l’on y trouve, mais juste que le visuel de la boite était à l’image des cinq peuples présents dans le jeu. Pourquoi on grince des dents ? Et bien parce que la section marketing de Bombyx est bien entendu passée par là pour mettre en avant le visuel de la boite avant tout. Et quand je dis avant tout c’est même avant le nom des créateurs et le nom du jeu qui sont relégués sur la tranche de la boite de jeu. De façon à laisser un véritable impact visuel, ce que j’applaudis parce que non seulement on peut jouer à un bon jeu mais tout en ayant un visuel qui claque bien sa maman. Seul bémol, la boite s’abîme… (vous l’avez ? Abîme / Abyss ?)
Bref, comme le monde du jeu de plateau était un peu épargné par les marketeux et bien ça grince un peu des dents côté joueurs qui commence à penser que si le marketing pur et dur commence à mettre ses pieds là où il faut pas on aura le droit qu’à des jeux trop cher pour ce qu’il y a à l’intérieur… prenons un exemple AU HASARD Space Hulk chez Games Workshop…

abyss cover

Bienvenue dans les Abyss !!!

Mais je digresse, donc Abyss est un jeu à point dans lequel vous devez choisir l’une des trois types d’actions possible à chaque tour. Soit « explorer » les abysses afin de trouver des alliés, ou faire appel à la cour afin de ramasser les alliés non pris lors d’une exploration, et enfin acheter un seigneur disponible avec les alliés que vous avez en mains (sachant que lorsqu’un joueur achète son 7ème seigneur le jeu s’arrête).
Tout parait assez simple dit comme cela, mais le jeu est fait de sorte que chaque action doit être bien pensée au risque de perdre un tour bêtement et par la même perdre un seigneur qui avait sa place dans votre collection. Sachant que lorsque vous allez « explorer » vous offrez la possibilité aux autres joueurs d’avoir des cartes qui les intéressent, puisque l’exploration se passe comme une vente aux enchères simplifiée et que vous êtes le dernier à profiter de la carte révélée si personne ne l’a achetée avant. Mais comme l’équilibrage du jeu est vraiment parfait si l’un des joueurs achète une carte, l’argent (sous forme de perle) vous revient de droit, ce qui vous permettra d’acheter à son tour les cartes qui peuvent l’intéresser aussi. Bref le coup de pute que vous avez pris juste avant est celui que vous mettrez juste après à un autre et vice versa.

abyss 1

Le pouvoir du seigneur sont imperméables

Les seigneurs qui se divisent en 6 castes différentes, les militaires (rouge), les marchands (vert), les cultivateurs (jaune), les politiciens (bleu), les mages (violet) et les ambassadeurs (qui sont plus spéciaux car vraiment balaises pour marquer des points). Pour les acheter vous devrez avoir des alliés valant une certaine valeur et repartit entre une et 5 couleurs différentes (genre pour acheter le seigneur « le Maître de magie » je dois avoir pour 10 points d’alliés réparti entre 3 couleurs différentes dont au moins une en violet). L’exploration est donc un peu le nerf de la guerre pour avoir accès aux seigneurs qui suivant leurs couleurs vont faire bloquer plus ou moins les autres joueurs, avec un Chef des armées (seigneur rouge) qui va limiter le nombre de cartes en mains de vos adversaires à 6 ce qui est TRÈS chiant suivant les seigneurs disponibles.
Dernier détail qui a son importance, les seigneurs possèdent des « clés » qui vont vous permettre d’acheter des lieux. Dès que 3 clés sont en votre possession, vous devez acheter un lieu, rendant ainsi le ou les seigneurs utilisés pour cet achat totalement inutiles en jeu (sous-entendu adieu le pouvoir). Cependant avoir des lieux permet de multiplier le nombre de points en fin de partie !! Cruel dilemme !!

Bon tu plonges ?

Ben ouais carrément que je plonge !!! Bon je précise qu’on est loin du Monopoly familial, même si le jeu n’est pas très difficile en apprentissage, il faut tout de même un peu de temps pour comprendre les mécaniques. Comptez 40€ pour le jeu même si je conseille de prendre des protèges cartes en plus afin de pas les abîmer trop vite à force de manipulation… De 2 à 4 joueurs (4 joueurs étant à mon sens le format optimal) et environ 45 min par partie.

Note : 8/10.

Enjoy !!

Zephiriel

Here comes a new challenger !!

Après quelques temps d’hésitations / préparations / installations voici l’ouverture de ce petit blog.

Ici je vais vous parler de Jeux vidéo ou non, de Comics et tout ce qui touche à la Pop Culture (ouais c’est comme ça qu’il faut le dire). Je ferai des résumé de mes parties de JdR, des présentation de JdP que je kiffe pas mal, des retours sur les différents GN et du nombres de mort dans les différentes Murders que je fais.

En simple, du jeu sous toutes ses formes et surtout celles que je peux aimer de façon régulière, ou du moins le je l’espère.

Enjoy !!!

Zephiriel