Archives du mot-clé Vita

[JV] – Mon top 10 pour 2014

Bon, il paraît que c’est d’actualité de donner son top 10 des jeux 2014, alors je vais aussi donner mon avis, parce que j’avoue que comme tous les gamers du monde, j’ai aussi une petite liste que j’update à chaque sortie.
Du coup, je vais faire un mélange de toutes les plate-formes, sachant que je joue sur PS3, PS4, Vita, PC et un peu sur 3DS.

Donc, faisons court mais faisons efficace les gaaaaaars :

1-Dark Souls 2
Dark souls 2
Bon sans surprise, au vu de l’histoire d’amour que j’ai vécu avec la série des Souls de From Software, et le nombre d’heures que j’ai passé sur chaque épisode, c’était évident que ce jeu soit dans mon top. J’inclus largement les DLC avec, qui sont pour moi de très bonne qualité. Pour ceux qui n’ont pas vu mon test basé sur la pyramide de Maslow c’est ici.

2 – The Binding of Isaac: Rebirth
Binding cover
Bon ok, le jeu original est déjà sorti sur PC depuis un moment, mais après une centaine d’heures sur le premier opus, je ne pouvais pas manquer l’occasion de le classer ici. Vous pourrez bien évidemment lire mon test ici, mais il faut juste savoir que The Binding of Isaac: Rebirth est un jeu difficile, exigeant et demandant une patience sans limite (surtout si on veut le platine).

3 – Dungeon of the Endless – PC
DoTE
Premier jeu PC de la liste, on a affaire ici à un superbe rogue-like en pixels de chez Amplitude. Faisant pleinement parti de l’univers Endless, votre vaisseau s’écrase dans un donjon rempli de monstres et votre façon de vous en sortir est de remonter les étages en protégeant ce qui vous sert de source d’énergie, un cristal. Rigoureux, punitif et avec une courbe de progression très rapide, ce jeu mérite complètement votre attention.

4 – WD S2
WD 2
Tout le monde aujourd’hui connait les jeux Telltale au vu du carton qu’ils ont fait. Donc, je vais juste préciser que la saison, même si elle a ses défauts, possède une histoire qui reste réellement très bonne et des fins multiples, donc n’hésitez pas à refaire les derniers choix.

5 – This war of mine – PC
this war of mine
Sorti il y a peu de temps, ce jeu est un véritable bijoux. Vous gérez un groupe de personnes qui sont des survivants coincés entre une armée qui cherche à envahir une ville, et les rebelles à l’intérieur de celle-ci. Chaque nuit, vous devriez contrôler l’un deux pour tenter de récupérer des provisions et pendant la journée vous devrez crafter de quoi survivre et vous aider. Le jeu est un peu déprimant, mais vraiment très bon.

6 – Child of light
Child of light
Pour moi, ça reste l’un de mes coups de coeur, Ubisoft nous sort ici un petit joyau de pureté et de poésie. L’histoire, même si elle est très basique est vraiment superbe, la bande son est un régal et les dialogues sont tous en rime ce qui rend la lecture totalement enchanteresse. Pour ma part, je l’ai fait deux fois, sur PS4 puis sur Vita. Et je sais que j’irai le refaire une dernière fois sur PS3 dans quelques temps.

7 – The Wolf Among Us
Wolf
Un second jeu Telltale dans la liste, c’est dire l’amour que je porte pour eux. The Wolf Among Us, c’est donc aussi un point and click avec une pure histoire qui vous tiendra en haleine jusqu’à la fin. Le monde est tiré du comicbook de Fables (une pure série à lire) qui explique comment tous les héros et vilains des différents contes ont dû fuir leur monde pour aller vivre à New-York City, dans un quartier nommé Fabletown. Ici donc, vous y incarnerez le shérif de ce quartier en la personne du Big Bad Wolf qui est véritablement BADAAAAASS ! Et vous devrez trouver qui s’amuse à tuer des jeunes filles dans le quartier.

8 – Papers, Please – PC
papers please
Ça fait un peu troll de dire ça, mais Papers, Please est vraiment un jeu excellent. Rapidement, vous jouez le rôle d’un douanier à la frontière d’un pays de l’Europe de l’Est, et chaque jour vous devez contrôler les papiers des personnes voulant mettre les pieds dans votre pays. Au début, peu de vérifications vous seront demandées, mais au fur et à mesure des jours vous aurez de plus en plus de difficultés à tout vérifier. Chaque personne que vous laissez rentrer (sans erreur) vous rapporte de l’argent et à la fin de chaque journée vous devrez « dépenser » votre argent pour la bouffe, le chauffage, le médecin, etc. Le jeu a un côté très froid, très austère et terriblement déprimant par moment, de plus les graphismes peuvent rebuter un peu sur les premières minutes, mais le fond du jeu est excellent et on se laisse prendre dans l’engrenage.

9 – Dragon Age Inquisition
Dragon age
Sorti un peu trop tard pour moi car trop de jeux à la même période, mais Dragon Age Inquisition l’un des plus gros jeu de rôle de l’année, qui arrive à allier le côté jeu de rôle, mais aussi jeu de gestion et surtout une intrigue vraiment poussée.

10 – BroForce – PC
broforce_logo
Cette dernière place était difficile à choisir, je voulais mettre Wasteland 2, mais je n’y avais joué qu’a la GamesCom. Même si je sais que c’est clairement un jeu sur lequel je passerai des heures, je ne l’ai pas encore réellement testé. Donc je me permets de mettre BroForce, qui est clairement l’une des belles surprises de cette année. Le jeu n’est techniquement qu’en beta, mais vu le nombre d’heures de jeu passées dessus, je peux le considérer comme un jeu.

Voilà qui clôt mon top 10 qui finalement, se retrouve pas mal sur plusieurs sites que j’ai pu voir, même si je sais qu’on me tapera dessus pour quelques choix mais tant pis.

Enjoy !

Zephiriel

[Test] – The Binding of Isaac : Rebirth – PS4 / Vita

Avec plus d’une centaine d’heures au compteur sur la version Steam, lorsque j’ai appris qu’une version PS4/Vita allait débarquer, c’était comme si c’était noël avant l’heure ! Edmund McMillen nous sort un petit chef-d’oeuvre avec les développeurs de chez Nicalis (les petits gars qui nous ont fait VVVVVV, à croire qu’ils aiment nous faire du mal avec leurs jeux….

Binding cover

Il est un peu grand ton sous-sol…

Isaac et sa Maman vivent tous seuls dans une petite maison sur la colline. Isaac aime dessiner et s’amuse avec ses jouets pendant que sa maman regarde une chaîne chrétienne à la télé. Leur vie est simple mais ils sont heureux ou du moins ils l’étaient jusqu’au jour à sa maman entend la voix de Dieu. Dieu demanda à la maman d’Isaac de lui prouver sa dévotion en sacrifiant son fils et pour éviter une fin aussi cruelle qu’inutile, Isaac s’échappa de justesse par la trappe menant à l’inquiétant sous-sol de sa maison.
C’est ainsi que l’intro de The Binding of Isaac : Rebirth vous fait comprendre que ce jeu va vous faire mal… très mal. Rebirth donc parce qu’il s’agit d’une nouvelle mouture de la version PC disponible sur Steam avec son DLC et bien évidemment des petits trucs en plus. Pour les deux du fond qui ne suivent jamais, sachez que The Binding of Isaac est un rogue-like, ça veut donc dire que ce jeu va être cruel avec vous, il va littéralement vous faire souffrir et en même temps faire souffrir votre manette. A la manière du premier Zelda sur Nes, vous allez contrôler Isaac dans des « donjons » remplis d’ennemis plus ou moins bizarres. Les commandes sont la simplicité même, un stick pour bouger, l’autre stick pour diriger vos « larmes » qui seront vos armes principales.
Chaque niveau que vous allez rencontrer a sa propre architecture qui sera bien évidemment totalement aléatoire, mais aura toujours trois éléments communs : D’abord, chaque pièce devra être nettoyée de ses ennemis pour passer à la suivante, ce qui peut amener des dilemmes intéressants (dois-je continuer à nettoyer le niveau ou me faire le boss tout de suite ?). Ensuite, chaque fin de niveau vous obligera à affronter un boss (voir plus par moment) qui vous lootera un objet pouvant aller de l’inutile à l’agréable et qui vous offrira un passage vers le niveau suivant. Enfin, chaque niveau aura au moins une salle avec un trésor qui sera fermé à clef. Oui je précise parce que obtenir la clé n’est pas sûr non plus à 100%, j’ai déjà eu droit à des runs où je n’ai pas looté une seule clé pendant 5 niveaux, ce qui signifie, pas de trésor donc un personnage faible et pas de marchand non plus… bref un run quasi impossible à finir.

Binding 2

Infanticide et humour noir.

L’univers de BoI:R n’est pas pour tout le monde, l’intro vous donne le ton mais c’est encore loin de la réalité, c’est sale, glauque et par moment carrément morbide, mais le design mignon adoucit les moeurs… en fait pas tant que ça. Chaque items que vous allez prendre va modifier la gueule de votre personnage, au début vous êtes un enfant tout nu dans une cave (ne pas sortir cette phrase de son contexte…) et lorsque vous prenez, je ne sais pas moi disons, un item en forme de pierre qui va augmenter vos dégâts, votre personnage va se retrouver avec une pierre enfoncée dans le crâne. Pareil pour l’item du cintre qui se retrouve au travers de la tête ou encore la cuillère en bois qui augmente votre vitesse avec les coups de cuillères à travers le corps qui sont visibles… On peut donc facilement imaginer les différentes modifications du perso en balançant des noms d’items comme médicament, clous, couronne d’épines, rasoir…. etc… etc…
Une ambiance vraiment violente donc, mais pas que dans l’aspect, dans la difficulté du jeu aussi. BoI:R va vous demander des nerfs d’acier et une patience à toute épreuve, parce que même si le wiki du jeu est très complet, il serait presque dire que c’est tricher d’aller y jeter un œil pour savoir qu’elles sont les effets de tel ou tel item avant de le prendre. Car oui, le jeu est punitif, une erreur de parcours, un instant de panique, une faute d’inattention en rentrant dans une salle et c’est un game over des plus cruels qui vous attend.
Mais en plus prendre un item peut être aussi une erreur, comme prendre une pilule sans en connaître l’effet peut la première fois vous augmenter votre jauge de vie, elle pourra dans le run suivant vous faire perdre votre dernier point de vie. Par moment vous aurez le choix de faire un pacte avec le diable, perdre un peu de votre vie maximum pour un objet qui peut vous avancer dans votre quête… choix cruel, finir le jeu avec 2 coeurs seulement sur les 3 de base (pour Isaac en tous cas) est un risque, vous n’aurez peut-être pas de quoi augmenter votre vie dans le run qui arrive….

Bon là tout de suite je suis dans la merde...

Bon là tout de suite je suis dans la merde…

Retour à l’uterus.

Par rapport à sa version PC, BoI:R a eu droit à un petit renouveau graphique, on est passé ici sur un style graphique un peu plus agréable à lire, très proche d’une ambiance 16 bits que tout le monde adore (forcément), chaque niveau arrive à retranscrire l’univers à la perfection. Les murs qui dégoulinent, les toiles d’araignées dans les coins et très souvent, des clins d’oeils bien agréables, comme un poster de Super Meat Boy ou carrément la chambre de Link avec le lit et le même tapis que dans la version Snes. Certaines salles ont même vu un changement architectural puisqu’il sera possible d’avoir des salles gigantesques qui seront remplies d’ennemis qui peuvent vous tirer dessus même si vous ne les voyez pas à l’écran… une horreur dans les derniers niveaux.
La version Rebirth apporte bien entendu une tripotée de nouveaux objets, des personnages supplémentaires à jouer, quelques nouveaux boss et que sais-je encore…. j’ai découvert une salle avec une machine à donation qui est bien pratique (elle permet d’augmenter le level du marchand entre autres…). Le seul point noir à tout ce changement est que l’on a le droit à une nouvelle bande son qui ne vaut pas celle de l’originale… mais seuls ceux qui ont connu l’ancienne pourront sentir un décalage, les nouveaux joueurs apprécieront très bien les musiques de ce nouvel opus.

Mommy ? Noooooooo

Au final je vais faire simple, The Binding of Isaac : Rebirth est sûrement l’un des jeux de l’année (si on peut le considérer comme un nouveau jeu bien évidemment) avec une version PS4 qui sublime le jeu et une version vita aux petits oignons. Et au vu du nombre de stream qui lui sont encore dédié à ce jour je pense que l’on peut conclure qu’il fait aussi l’unanimité pour beaucoup de joueurs. Très clairement, que vous soyez fan du genre rogue-like ou pas, c’est un jeu qu’il faut tester, pour l’ambiance, l’univers et le type de gameplay. Avec une replay value proche de l’infinie The Binding of Isaac : Rebirth est LE jeu que tout gamer devrait tester.

Mais finalement je m'en sors bien \o/

Mais finalement je m’en sors bien \o/

Enjoy !

Zephiriel