[Test] – Terraria – PS4

Sorti sur PC en 2011 grâce à Re-Logic et ayant été depuis décliné sur quasi tous les supports existants, Terraria s’est largement fais une place dans les sacro saints jeux bac à sable sans scénarii dans lesquels vous perdez votre meuf/boulot/vie (non ne rayez pas les mentions c’est dans cette ordre-là). Aujourd’hui nous avons une mouture PS4 entre les mains, qu’est-ce que ça donne ? Ben c’est plutôt cool.

Terraria titre

Bonne pioche ?

Pour débuter, sachez que je m’étais toujours interdit ce genre de jeu. Lorsque j’ai vu Minecraft sortir en 2009, je me suis clairement dit « si je clique sur yes je suis mort » (deux ans après je tombais dans Star Wars : The Old Republic mais c’est une autre histoire).
Bon sinon Terraria en deux mot c’est quoi ? C’est un sandbox dans lequel vous allez devoir explorer les sous-sols de la terre pour trouver de quoi crafter des armes qui vous serviront à péter la gueule à des monstres. Bon dit comme ça c’est ultra réducteur donc je vais développer un peu.
Tout d’abord le jeu vous demande de créer un avatar, choisissez votre sexe, la couleur de vos cheveux et de vos chaussettes n’aura qu’un impact vraiment minime dans le jeu (à part dans le cas d’un multi et encore…). Ensuite le jeu demande si vous êtes un « vrai » donc si vous voulez jouer en hardcore, là je dis « bien sûr je suis un ouf » !!! Trois minutes après, lorsque je refais mon personnage je me dis que débuter en normal ne serait pas si mal que ça en fait. Enfin, la taille de la map, cela va donner la taille de votre monde évidement ce qui va influencer le nombre de cavernes et autres donjons. Le jeu commence et après avoir fait le tutorial qui est vraiment très clair, on reproduit donc les premiers pas du jeu à savoir couper du bois et briser un peu de roche afin de crafter nos premiers éléments.

Terraria 2

Un pixel après l’autre.

Parce que dehors c’est le meilleur moyen de mourir en boucle et que l’épée de départ n’est pas si pratique que ça je décide donc de construire ma première maison. J’empile un morceau de bois puis un autre et un autre… etc et je me retrouve avec deux murs et un plafond. J’ajoute une porte et recouvre le fond et bim, ma maison est créée la classe. Aussi simple que ça ? Yep pas besoin de plan j’ai tout dans la tête je suis un ouf malade. Une fois la maison finie vous allez voir que des PNJ vont s’incruster comme dans mecs dans une soirée. Les PNJs vont vous permettre d’avoir des armes supplémentaires, de la magie… etc
Après cette première réussite je me dis qu’avoir une cave c’est plutôt la classe et je commence à creuser, et au fur et à mesure de mon forage, je me rends compte que le monde est assez profond bordel. Et là je touche au coeur du jeu. En effet Terraria va vous permettre de creuser de plus en plus profond comme un nain avide du seigneur des anneaux.
Et si vous pensez au Balrog en lisant cette phrase, sachez qu’il y a de grandes chances pour que vous tombiez dessus lors de vos fouilles. Parce plus on va profondément dans Terraria, plus les récompenses sont grandes, mais les rencontres de plus en plus dangereuses. Les monstres seront de plus en plus balaises ce qui vous obligera à fabriquer toutes sortes d’armes pour vous défendre, épée, arcs, flingues et même de quoi vous prendre pour un Jedi apparemment.

Terraria 1

Le jeu de rôle de bac à sable.

Oui parce que derrière tout cela, la dimension RPG est vraiment présente, enfin je parle plus d’action-RPG puisqu’il s’agit plus d’un côté équipement pur que d’augmentation de caractéristiques. Cependant bien s’équiper avant de partir en fouille est super important, puisque les zones étant bien évidemment de plus en plus profondes, les ennemis seront de plus en plus féroces et du coup les récompenses seront bien évidemment de tailles.
Avec un peu de chance il est même possible de récupérer des objets plus rares qui permettent d’augmenter les points de vie, de sauter plus haut… etc. une aubaine dans ce cas-là. Le seul vrai problème du jeu est sa maniabilité sur les combats au corps à corps qui sont par moment un vrai calvaire.

Terraria 3

Le dernier trou.

Terraria fait partie de ces jeux dont il est impossible d’en voir le bout, ceux qui ne sont limités que par votre imagination. Tout étant de base possible dans le jeu avec juste le bon matos et du temps. Je valide totalement ce type de jeu et je ne peux que vous encourager à y mettre un doigt (sachant que le bras viendra avec).

Note 16/20

Enjoy !

Zephiriel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *